comment définir le prix de son bien à vendre en Suisse


L’évaluation correcte de votre bien peut être le facteur le plus important lors de sa vente. Vous ne voulez pas surévaluer la propriété, car vous recevrez moins de visites et le bien sera difficile à vendre. La demande et l’intérêt diminuent après environ 21 jours de mise sur le marché. Bien sûr, rien ne vous empêche de baisser votre prix plus tard, mais cela peut être une question de trop peu trop tard. Vous aurez besoin d’une analyse comparative du marché suisse afin d’être aussi proche de la valeur que possible.

Le dilemme de la tarification

Un prix trop élevé est une erreur. Ceci étant, ne vous inquiétez pas d’un prix trop bas pour votre bien. Les propriétés dont le prix est inférieur à la valeur sur le marché recevront souvent plusieurs offres qui feront monter le prix jusqu’au prix du marché. La fixation du prix est une question d’offre et de demande. Il n’y a pas deux agents qui fixent le prix d’une propriété de la même façon. Certains agents sont bien meilleurs que d’autres pour déterminer le prix de votre bien.

L’évaluation de la valeur marchande d’un bien : consultez les inscriptions comparables

Examinez tous les biens similaires inscrits dans le même quartier que votre propriété au cours des six derniers mois. Les évaluateurs n’utilisent pas les comparaisons datant de plus de trois mois, vous pouvez donc réduire encore plus la période de référence. Pour vous rapprocher de la valeur d’évaluation finale de votre bien, les biens devraient être limités à ceux qui se trouvent dans un rayon de 400 à 500 mètres de la vôtre, à moins qu’il n’y ait qu’une poignée de comparaisons dans les environs ou que la propriété soit rurale. Vous pouvez aussi effectuer ici l’estimation gratuite de votre bien immobilier pour gagner du temps.

Détails souvent négligés

Il est facile de négliger certains détails lorsque l’on compare des biens :
– Faites attention aux lignes de démarcation du quartier et aux obstacles physiques, tels que les rues principales, les autoroutes ou les voies ferrées.

– Ne comparez pas l’inventaire de “l’autre côté de la voie ferrée”. Comparez des superficies similaires dans la limite d’un écart de 10 % en plus ou en moins, si possible.

– Comparez des maisons d’âge similaire. Un quartier peut être composé de maisons construites dans les années 1950 et se trouver juste à côté d’un autre dont la construction date des années 1980. Les valeurs entre les deux seront différentes. Assurez-vous que vous comparez des pommes avec des pommes.