Acheter un terrain agricole


Aujourd’hui, tout le monde, ou presque, est incité à faire des placements, des investissements afin d’arrondir ses fins de mois ou pour prévoir ses vieux jours. Mais il y a tellement de propositions que parfois, on ne sait plus à quel saint se vouer. Les avis divergent, parfois s’opposent, vous, vous ne savez pas trop quel parti prendre.

Quelle est l’idée ?

Peut-être avez-vous entendu parler de l’intérêt d’investir dans un terrain agricole, ou bien un ami à vous s’y est lancé. Et vous vous demandez si c’est là le créneau tout fait pour vous. Il est normal de se poser des questions car il s’agit de finances, de vos épargnes qu’il ne faut surtout pas miser sur des affaires incertaines. Bien que l’absence totale de risque n’existe pas, il est tout de même possible de trouver des investissements assez sûrs et d’où vous pouvez tirer vos épingles avec le moins de dégâts possibles le cas échéant. Mais revenons à nos moutons et voyons ce qu’englobe cette idée d’achat de terrain agricole.

Est-ce un bon plan ?

Le plan en réalité, c’est ceci : acheter un terrain agricole, mais pour y faire soi-même quelque chose (cultiver ou faire cultiver ou autre), non, c’est uniquement dans le but de le revendre plus tard. Sachez au préalable que c’est une pratique tout à fait légale et qui est très courante dans l’univers de l’investissement immobilier. Rien de bien nouveau donc, ce qui est en soi quelque peu rassurant. Autre information qu’il faut constamment garder à l’esprit : la terre a toujours et aura toujours de la valeur. Et c’est une valeur croissante en règle générale. Voilà une deuxième raison pour laquelle vous pouvez vous intéresser à l’achat d’un terrain. Ce qui n’empêche que vous devez détenir toutes les informations nécessaires avant de vous lancer dans cet investissement. Que savoir d’autres ? Pour appuyer le deuxième argument que nous venons de présenter, la terre est un actif tangible, ce qui veut dire que vous pouvez la toucher, la cultiver éventuellement, faire quelque chose dessus ou avec. Tenez en compte le fait que la population croissante aura toujours besoin qu’on la nourrisse, qu’on la loge, qu’on lui donne accès à l’énergie, etc. Et pour parvenir à tout ceci, la terre est la clé, votre terre.

Sur le plan pratique

Le prix des forêts change de manière régulière, mais en France, le prix de l’hectare est parmi le plus bas sur tout le continent, à part la Pologne. Et pourtant, nous sommes l’un des plus grands producteurs agricoles européens. Alors, pour vous, combien cela coûterait-il d’acheter un terrain agricole ? En fait, il existe une très grande variété de prix, donc forcément celui adapté à vos finances. Quelques exemples : les vignes de Pauillac et de Saint Emilion se paient 2 300 euros l’hectare, Pomerol est à plus de 4 000 euros l’hectare, alors que les prés vers Brive la Gaillarde ne coûtent que dans les 640 euros l’hectare. Adressez-vous au Safer de votre région pour plus de détails sur les terres agricoles accessibles.